Christian Maciejczak

Responsable éditorial et site web

Eau, source de jouvence

Pourquoi boire de l’eau ? Et d’ailleurs pourquoi en parler, en faire un sujet de choix ? Parce que l’eau est source de vie, source de jouvence. Nous sommes constitués à 65% d'eau en moyenne (pour un corps d'adulte), ce pourcentage varie selon l'âge. En effet, 80% du corps d'un foetus est constitué d'eau. Nous sommes donc faits d’eau. Pour vous faire une idée, une personne de 70kg est à 65% constituée d’eau soit environ 45 Litres dans le corps. Ce n’est donc pas étonnant que si nous ne buvons pas assez d'eau, le système lâche, débloque, se ratatine. L’organisme réclame ses 2,5L d’apport d’eau par jour. "En général une personne mangeant des fruits et des légumes régulièrement récupère 1L d’eau. Il ne reste donc plus qu’à boire un autre 1,5L" selon le médecin de l’association Ciau, Dr. Philippe Beaulieu. Naturellement les femmes enceintes, les sportifs et les personnes malades souffrant de fièvre par exemple devront s’engager à prendre un litre d’eau supplémentaire.

L’eau est bénéfique pour tout le corps, il est même le produit de beauté le plus efficace. Il donne une structure aux cheveux, il rend la peau élastique, les yeux brillants, permet des réactions chimiques dans les cellules. Et aucune espèce n’y échappe, même les poissons boivent…

En effet les poissons d’eau de mer peuvent souffrir d’un risque de déshydratation : le sel absorbant l’eau des cellules, les déshydrate. Le poisson d’eau de mer doit boire par la bouche de grandes quantités d’eau. Le poisson d’eau douce absorbe de l’eau non pas par la bouche mais par son corps, une façon excentrique de s’hydrater ? L’être humain partage ses deux caractéristiques, il s’hydrate en très grande partie par la voie buccale, mais la peau s’imbibe également d’eau dans un bain ou sous la douche (d’où le principe du thermalisme). Pourtant l’eau reste un sujet de polémique et de mitraille. Combien d’eau par jour doit-on boire pour être en bonne santé ? Quelle eau est la meilleure pour l’organisme : eau minérale, eau du robinet, eau de source ou encore eau osmosée ? Nous avons demandé à plusieurs experts de répondre aux sujets qui circulent sur l’eau et qui pourraient vous intéresser. Nous parlerons :

  • de la structure de l’eau,
  • des différentes eaux (eau du robinet, eau de source, eau minérale, eau pétillante),
  • de la lecture des étiquettes sur les eaux en bouteilles,
  • du choix entre eau en plastique et eau en verre,
  • de la notion de thermalisme.

La structure de l’eau

Vous avez sans doute entendu parler de la mémoire de l’eau suite au documentaire le pouvoir secret de l’eau. Certes ce documentaire n’a pas convaincu tout le monde, mais il donne des éléments intéressants sur la structure de l’eau : elle est la seule matière à être présente sous toutes les formes, liquide, solide, et gazeux.

Et cela s’explique par la formation chimique très simple de l’eau. La molécule découverte par Lavoisier en 1785 est constituée d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène. La molécule a une composition si flexible et si mobile qu’elle est constamment en mouvement, elle réagit à la présence de différents atomes, s’y imbrique, s’y associe.

En termes imagés, l’eau communique. L’eau étant si mobile, elle peut laisser n’importe quelle molécule se fixer à elle. Des éléments néfastes peuvent s’attacher à ses branches comme les polluants, les métaux lourds ou le chlore. De gros paquets de molécules se forment, l’eau est donc moins assimilable pour les cellules. A l’inverse, une eau pure a la forme d’un flocon de neige.

Sa géométrie étoilée est parfaite. Elle est donc mieux assimilable par les cellules. On évoque une eau à structure hexagonale. La nature a raison. Et lorsqu’on observe sa vivacité dans son état naturel, qu’elle soit en cascade ou dans le lit de rivière, sous sa forme salée (mer et océan), on remarque que l’eau jaillit, elle court, elle est en mouvement. Et elle a quelque chose de magique, de régénérant.

C’était d’ailleurs cette fascination qui a poussé Viktor Schauberger (chercheur autrichien 1885-1958) à s’intéresser aux qualités intrinsèques de l’eau dans son milieu naturel nous explique Damien Dandaleix, naturopathe et expert dans le domaine de la structure de l’eau. A l’inverse, l’eau croupie lorsqu’elle est sans mouvements, dans certains étangs par exemple, où sa couleur n’est plus transparente et son odeur devient désagréable. Il y a une évidence qui s’impose, l’eau n’est pas faite pour dormir. Elle doit avoir un apport en oxygène qui la dynamise. Lorsqu’on évoque la structure d’une eau, on parle en fait de la molécule de base présente à l’Etat naturel qui est sous une forme hexagonale. Mais pourquoi est-ce si important que l’eau soit hexagonale ? Et bien parce que selon notre spécialiste Damien Dandaleix, dans les cellules d’eau il y a une protéine qui s’appelle l’aquaporine et dont la structure est hexagonale.

Les aquaporines permettent le passage de l’eau de part et d’autre de la membrane tout en empêchant les ions de pénétrer dans la cellule. Selon le principe de résonnance (le rouge absorbe le rouge, les grands esprits se rencontrent, etc.) l’eau hexagonale est donc mieux assimilable par les cellules qui portent en elles une protéine d’aquaporine qui a comme elle une structure hexagonale. Chez l’homme, on compte une douzaine d’aquaporines différentes. Des solutions existent pour « dépoussiérer » l’eau de ces ingrédients en utilisant par exemple des filtres au charbon. Le charbon reste écologique, peut être recyclé et est considéré comme le meilleur filtre. Une autre option est dans un premier temps d’utiliser un système de purification d’eau par osmose inverse et dans un deuxième temps de dynamiser l’eau obtenue par vortex.

Qu’est ce que la purification d’eau par osmose inverse ?

La société Ojade a développé une machine pour créer de l’eau en osmose à la maison : l’aquaphoton. La purification de l’eau par osmose inverse consiste à faire que l’eau traverse par pression un système de filtrage très fin qui ne laisse passer que la molécule d’eau d’un côté de la membrane. Les polluants restent de l’autre côté. L’eau est donc pure mais elle est déstructurée.

Pour restructurer l’eau, c’est-à-dire lui redonner ses qualités intrinsèques, on va la faire passer dans un vortex pour la revitaliser. Le vortex, vous le connaissez tous et l’avez vu au moins une fois. Lorsque vous videz votre baignoire par exemple, l’eau s’échappe sous forme de tourbillon, ce phénomène s’appelle vortex, c’est la façon dont la nature régénère ces énergies. Ce phénomène naturellement observé dans le courant des fleuves réoxygène et restructure l’eau. En utilisant une eau structurée vivante, des horticulteurs ont remarqué une amélioration de la pousse des plantes et ont diminué leur consommation d’engrais de 20%.

Les eaux que nous consommons

Le prix des eaux n’est pas forcément synonyme de « meilleure qualité » mais est une question de marketing, de conditionnement et de coûts de transport. Par ailleurs, rappelez-vous que l’eau a avant tout un rôle de transport des toxines et de régénération des cellules. Il ne faut donc pas abuser des eaux minérales que l’on prendra comme cure de quelques jours plutôt que quotidiennement. Dans tous les cas, les reins peuvent en souffrir.

Mot des spécialistes

Jacques Teherne conseille une eau légère. Une eau de source contrairement à une eau minérale est faiblement minéralisée. Elle n’a pas de vertu thérapeutique mais elle peut être consommée sans modération due à sa légèreté. Varier les eaux est sans doute la solution idéale. L’eau minérale, bien que thérapeutique et auparavant vendue seulement en pharmacie, doit être consommée avec modération car un excès de minéraux peut rendre plus difficile leur filtration par les reins.

Quant à la blogueuse Amal Hayatoun du blog BloomingYou, sur l’avis de sa pédiatre, elle a cessé de donner de l’eau minéralisée à ses enfants : trop de minéraux peuvent faciliter l’apparition de caries et des problèmes de constipation. Depuis elle a choisi Volvic ou Mont Roucous pour leurs eaux peu minéralisées.

Savoir lire les étiquettes de vos bouteilles d’eau

Les étiquettes sont là, collées sur les bouteilles mais elles restent un mystère. Nous allons vous donner des pistes pour les comprendre.

  • Taux de résidus secs: Le taux de résidu sec est la masse des minéraux restants après évaporation. Si ce taux est inférieur à 150 mg/L, on considère que c’est une eau “neutre” pour l’organisme. Une eau faiblement minéralisée ne doit pas dépasser 300mg/L
  • pH : il doit être situé autour de 7 qui est un pH neutre (6 étant plus acide et 8 plus doux).

Vous trouverez ci-dessous un tableau décryptant les informations que vous trouvez sur les étiquettes d’eau (la plupart des minéraux est également assimilé par la nourriture) :

Minéraux Formule Eau riche en…si Caractéristiques A éviter si…
Calcium Ca²⁺ +120mg/L Prévient l‘ostéoporose. Conseillé pendant la grossesse et pour les personnes au régime. Problèmes rénaux (calculs, coliques néphrétiques)
Magnesium Mg²⁺ +56 mg/L Réduit stress, anxiété, fatigue.
Sodium Na⁺ +360 mg/L Régule troubles digestifs : effet antiacide. Régule le sang. C’est un sel minéral. Rétention d’eau, œdème, hypertension
Potassium K⁺ +40 mg/L Consommer entre 3-5g/jour. Régule la contraction des muscles (évite les crampes). Effet néfaste sur le système neuromusculaire et sur le cœur
Sulfate SO₄ ²⁻ +200 mg/L Effet laxatif (+ 200mg/L) Peut gêner l’absorption de calcium
Bicarbonate HCO₃⁻ +600 mg/L Troubles digestifs : antiacide
Meilleur fonctionnement musculaire pour les sportifs.
Éviter si régime sans sel, maladies cardiaques, en cas d’HTA (Hypertension artérielle).
Nitrate NO₃⁻ En Europe limité à 50mg/L Toxique Sa toxicité vient de la chaine de réaction subit dans le corps : oxyder l’hémoglobine qui ne peut plus absorber l’oxygène.
Chlorure Cl⁻ Forme ionique du chlore. 1g/jour. Le chlore est naturellemement éliminé par les urines. Une surdose peut provoquer des vomissements.
Fluorure F⁻ 1mg/L Toxique. Forme ionique du fluor. Favorise les maladies osseuses.

Le Fluorure a aussi des effets néfastes sur les cellules du cerveau puisqu’il peut causer des maladies neurologiques. Cependant, il existe une épice miracle appelée curcuma capable de préserver votre cerveau du fluorure. Selon une étude publiée dans le journal de pharmacognosie intitulée « la curcumine atténue la neurotoxicité induite par le fluorure, une évidence révélée in vivo », la curcumine du curcuma constitue un agent significatif de protection naturel contre les effets dangereux du fluorure sur la santé.

La polémique autour de l’eau en bouteille plastique encore appelée PET

Si la ville de San Francisco a interdit la mise en vente de bouteille en plastique ou autre exemple de la ville d’Hambourg en Allemagne qui a annoncé vouloir réduire drastiquement ses ventes de bouteilles en plastiques, le débat n’est toujours pas clos. Les bouteilles PET ne font pas l’unanimité. Que ce soit au niveau de la santé où la question est très controversée, ou, au niveau de l’environnement (production et recyclage), la bouteille en plastique en est peut-être à ses derniers ébats. Béatrice Adam, la déléguée générale de la Chambre Syndicale des Eaux Minérales (CSEM) nous avoue que 60% des bouteilles PET sont recyclées du moment où elles sont collectées et triées. Elles serviront à la fabrication de nouvelles bouteilles, de vêtements et même d’oreiller. De plus la PET ne contient ni phtalates, ni BPA et respecte des normes strictes imposées par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire des Aliments).

Par ailleurs, afin de réduire l’empreinte carbone de la bouteille, l’industrie des eaux minérales naturelles a développé de nouvelles bouteilles qui, selon les marques, intègre une partie de plastique recyclé dans les emballages ou un pourcentage de PET d’origine végétale, processus de fabrication plus économe en pétrole évoque la Déléguée générale de la chambre syndicale des Eaux Minérales. Mais peut-être est-ce aussi une question de goût. Les animaux ayant le choix entre une bouteille en plastique et une bouteille en verre boivent instinctivement l’eau venant de la bouteille en verre. Des alternatives montrent le bout de leurs nez pour remédier aux bouteilles en plastique. L’une a retenu notre attention : les bouteilles biodégradables en algues. Une seconde consiste à mettre en place un système de consigne comme en Allemagne. Chaque bouteille en plastique vaut alors soit 0,15€ ou 0,25€, quand vous rapportez les bouteilles d’eau vides, vous récupérez la consigne retenue lors de l’achat.

Le problème de déshydratation

La déshydratation peut provoquer un transit ralenti, des crampes, un claquage, la constipation, le dessèchement de la peau et donc son vieillissement prématuré, des maux de tête et migraines, dans un cas extrême : la mort. Le docteur Philippe Beaulieu, responsable du département Santé chez Cieau, évoque des troubles infra chroniques (donc pas de cas extrêmes cliniques) pour caractériser ces légers troubles de la déshydratation. Cela signifie que ces personnes souffrant de légère déshydratation vont souffrir de petits maux tirant le signal d’alarme : ton corps a besoin d’eau.

Il faut boire régulièrement car l’organisme ne stocke pas l’eau et cette eau métabolique fonctionne sur un système apport/pertes. Par les urines, la transpiration et la perspiration (respiration, souffle), on évacue jusqu’à 2,5 litre d’or bleu . L’eau est un fluide naturel qui permet d’avoir un équilibre hydrique sain, c’est un régulateur thermique. A l’inverse nous explique Dr. Beaulieu, boire suffisamment d’eau améliore les connaissances cognitives, la fonction digestive, le fonctionnement général du corps, l’évacuation des toxines et des sels. L’eau est notre carburant le plus nécessaire. Il existe plusieurs techniques pour savoir si on souffre de déshydratation : par l’urine, par les verres connectés ou via des applications.

Dans tous les cas, il faut être à l’écoute de votre corps et boire une quantité suffisante d’eau par jour. L’utilisation d’applications ou de verres connectées n’est pas nécessaire. Vous pouvez vous en passer parce que les ondes émises par ces objets s’avèrent à long terme néfastes. La technologie c’est bien mais la nature c’est mieux.

Pour éviter les risques de déshydratation il est conseillé de boire 1,5-2L d’eau par jour de préférence en dehors des repas et en petite quantité. Il ne faut pas attendre d’avoir soif, la soif est signe de légère déshydratation. Les sportifs le savent bien, ils boivent avant, pendant et après l’effort

Cure thermale

L’eau est bénéfique en interne mais également en externe. La peau boit, absorbe par ses pores. Déjà pendant l’antiquité, les hommes connaissaient les sources d’eaux, n’hésitant pas à partir en pèlerinage comme à la source de Quézac. Les sources étaient celles qui guérissaient. Leurs vertus curatives faisaient déplacer les foules, l’eau Saint Amand, l’eau de Badoit dans la ville de Saint-Galmier, Perrier dans la commune de Vergèzes, et sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, la source d’eau gazeuse de Salvetat.

Au fil des siècles on fait des cures thermales, attribuant aux différentes eaux des propriétés curatives. Certaines sont meilleures pour les reins, d’autres sont digestives. Aujourd’hui, l’assurance maladie rembourse le thermalisme à des fins de santé. En général il s’agit de bain ou de douches, appelée l’hydrothérapie externe, ou par une cure interne en buvant de l’eau de la source thermale ou par inhalation. Les soins remboursés par la sécurité sociale sont les suivants. Un médecin doit être consulté et donner son accord. Un suivi médical pendant la cure est obligatoire.

  1. Affections bucco-linguales : parodontopathie, aphtose
  2. Troubles du développement de l’enfant : énurésie
  3. Neurologie : séquelles motrices, vasculaires, parkinsoniennes, sclérose en plaques,
  4. Maladies cardio-artérielles : artérite, syndrome de Raynaud
  5. Psychiatrie : troubles anxiodépressifs, trouble anxieux généralisé, état de stress prolongé, troubles du sommeil, sevrage de psychotropes, somatisation
  6. Affections urinaires :calculs rénaux, infections urinaires chroniques, insuffisance rénale légère
  7. Maladies digestives et troubles du métabolisme : colopathie, surpoids, obésité, affections du foie, de l’estomac, de la vésicule
  8. Gynécologie : douleurs de l’appareil urogénital, troubles hormonaux
  9. Dermatologie : eczéma atopique, psoriasis, brûlures et cicatrices, lichens, suites de traitement contre le cancer
  10. Phlébologie : séquelles de phlébite, insuffisance veineuse (varice, douleur, ulcère), lymphoœdème
  11. Voies respiratoires et ORL : rhinites, pharyngites, asthme, allergie, sinusite, otites
  12. Rhumatologie : arthrose, cervicalgie et lombalgie chroniques, fibromyalgie, séquelles traumatiques et postopératoires, spondylarthrite, polyarthrite

Source : https://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/formulaires/S3185.pdf

L’eau est essentielle à la vie, elle est le premier élément dans notre corps. Le principal est de boire entre 1,5L et 3L et de varier les eaux. Trouvez votre astuce pour vous hydrater sans attendre la sensation de soif. Croyance ou non autour de l’eau vive (ou vivante) ou de sa mémoire, l’eau est notre source de jouvence. En termes de régime, l’eau ne fait pas maigrir mais diminue la sensation de faim. L’eau dans le corps diminue avec l’âge : en début de vie, l’être humain est constitué à 80% d’eau, en fin de vie à 50%. Il est donc nécessaire de s’hydrater : entre 1,5 jusqu’à 3L par jour. Nous remercions les experts qui ont bien voulu répondre à nos questions :

  • Jacques Trehernes, président de la chambre syndical des eaux de source
  • Béatrice Adam, Déléguée Générale de La Chambre Syndicale des Eaux Minérales
  • Damien Dandaleix, nathuropathe
  • Nadine Davoisne et Dr. Philippe Beaulieu du syndicat de l’eau du robinet Cieau
  • L’éditrice Amal Hayatoun de BloomingYou